installation

Ce qu’il faut savoir lorsqu’on réalise soi-même son installation électrique

Il est tout à fait possible de réaliser soi-même son installation électrique, à condition d’être un peu bricoleur. L’astuce pour réussir l’opération est de respecter certaines règles de base. Notamment, il faut considérer les normes en électricité qui régissent l’installation et imposent un équipement minimum. Quoi qu’il en soit, la toute première étape de l’installation est la réalisation du schéma électrique du logement.

Faire appel à un professionnel ou réaliser soi-même l’installation

L’improvisation n’a pas de place dans la mise en place d’une installation électrique domestique. Pour pouvoir réaliser cette opération, il faut disposer de toutes les connaissances de base ainsi qu’une certaine expérience. Dans le cas contraire, votre sécurité et celle des autres occupants peuvent être menacées. Cela pourrait également rendre votre quotidien moins agréable dans le futur. Si vous n’êtes pas sûr de pouvoir réussir l’opération, il est judicieux de faire appel à un professionnel. Vous pouvez faire votre recherche en ligne en prenant le temps de comparer différents devis afin de réaliser des économies. N’hésitez pas, entre autres, à consulter ce site : https://www.devis-electricite.org/. Toutefois, si vous êtes sûr d’avoir les compétences nécessaires, rien ne vous empêche d’effectuer vous-même l’installation.

Respecter les normes en vigueur

Toutes les installations électriques, domestiques ou non, doivent se faire dans le respect de la norme de sécurité électrique NC 15-100. Celle-ci impose des règles strictes depuis son évolution. Ces dernières varient en fonction des pièces du logement. Entre autres, un salon de moins de 28m² doit être équipé de 5 prises avec terre au minimum. S’il est plus grand, vous devrez prévoir au moins 7 prises, avec une prise pour les réseaux de communication. Par ailleurs, cette norme exige la mise en place d’un ETEL. Celui-ci désigne le nouvel emplacement dédié pour rassembler tous les disjoncteurs et le coupe-circuit central.

La schématisation de l’installation

Avant toute chose, il est important de couper le courant. Cela est essentiel pour votre sécurité lors de la manipulation. Ensuite, la première étape est la réalisation du schéma électrique. Pour cela, vous devez considérer l’équipement électrique minimal imposé par la norme en vigueur. Par la suite, effectuez une liste nécessaire pour chaque pièce, tout en prenant en compte de vos appareils électriques, de l’éclairage, de l’emplacement du compteur. Sachez qu’il existe des logiciels spéciaux pour schématiser une installation électrique. Sinon, l’aide d’un professionnel permet de disposer d’un schéma bien adapté à votre logement.

Achat d’équipements : faire le bon choix

La schématisation de votre future installation électrique vous permettra de définir un budget. Et si vous comptez réaliser vous-même l’opération, sachez que cela revient moins cher que de passer par un professionnel. Lors de l’achat, prenez tout de même le temps de comparer les prix de différents matériaux pour optimiser la facture. Toutefois, veillez à opter pour les matériaux de qualité pour éviter les futurs problèmes. Concrètement, certains critères permettent de faire le bon choix d’un tableau électrique et du disjoncteur. Ce dernier existe d’ailleurs en plusieurs types, dont le modèle électrique général et différentiel.

Obtenir un certificat du Consuel

Une fois l’installation mise en place, vous devez contacter le Consuel (Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité). C’est ce comité qui a le pouvoir de certifier que votre installation respecte les normes en vigueur. Vous pouvez le contacter en ligne. Ensuite, un professionnel viendra inspecter l’installation et vous délivrera le certificat si tout est parfait.

Laisser un commentaire