L'aspiration centralisée

L’aspiration centralisée

Qui n’a jamais « pesté » contre son aspirateur …

– Quand ce n’est pas le fil électrique qui s’emmêle, il est trop court, il faut donc trouver une prise plus proche.

– Les marques qu’il laisse, quand par mégarde, il tape un coin de mur ou un meuble

– Le bruit infernal qu’il émet

– Devoir le trainer et porter derrière soi

– Le sac qui est toujours plein …

Autant de détails énervants à la longue, surtout lorsque l’on sait le nombre de fois que l’on passe l’aspirateur dans une vie !

Installée lors de la construction d’une maison neuve ou ajoutée à une maison existante, l’aspiration centralisée permet d’oublier tout ces inconvéniants et rend cette « corvée » moins désagréable et surtout bien plus confortable.

L’aspiration centralisée se compose :

– D’une centrale d’aspiration, généralement placée dans le garage ou le sous sol, limitant ainsi le bruit dans les pièces à vivre.

– De bouches d’aspiration murales, permettant de s’y raccorder pour aspirer.

– De bouches d’aspiration de plinthe (ramasse miettes) utilisées pour l’aspiration des saletées après balayage (remplace pelle et balayette).

– D’un tuyau d’aspiration composé comme pour un aspirateur classique d’un manche sur lequel vient s’emboiter des accéssoires (tête d’aspiration simple, brosse, lèche-plinthe…) et d’une partie flexible (entre 5 et 10 mètres). Celle-ci viendra se raccorder aux bouches d’aspiration.

– D’un réseau de conduits entre la centrale et les bouches d’aspiration.

Sont vendus pour ces réseaux des tuyaux PVC spécialement conçus pour l’aspiration, pourvus des propriétés antistatiques limitant les risques de « bouchons » dans les coudes et raccords. Préférez les coudes à large rayon ou deux coudes à 45° au lieu d’un coude à 90°.

Notez qu’il est également possible d’utiliser du tuyau PVC classique. Préférez dans ce cas des diamètres supérieurs à 40 mm

La mise marche de la centrale d’aspiration est automatique, mais peut se faire de plusieurs manières selon les fabricants.

Exemples :

– Bouches d’aspiration munies de contacts (en TBT, Très Basse Tension) : La centrale se met en fonctionnement dès qu’un flexible est inséré dans une bouche. C’est alors le flexible qui actionne le contact et démarre la centrale d’aspiration.

– Bouches sans contact : la centrale se met en fonctionnement via une dépression créée par la poignée ou un ondoiement du flexible (cf système SONIS chez G.A.) nécessitant une petite manipulation pour lancer l’aspiration.

Avantages d’une centrale d’aspiration

– Peu d’entretien : Le réservoir de ces centrales d’aspiration se remplace environ 2 à 3 fois par an, selon les modèles.

– Légèreté et maniabilité : Grâce à l’utilisation d’un simple tuyau.

– Silence : Le groupe est hors des pièces de vie.

– Hygiène : Dans l’aspirateur classique, malgré la présence d’un filtre, l’air rejeté vers l’arrière dans la pièce est encore chargé de poussière. Il fait ainsi voler une partie de la poussière déposée au sol, qui, en suspension, ne peut plus être aspirée.

Dans le cas de la centrale d’aspiration, le flux d’air est évacué vers l’extérieur.

– L’installation peut être réalisé par un particulier, si tant est qu’il soit un minimum bricoleur, généralement en se faisant assister par le service technique du fournisseur.

– Facilité d’installation : si tant est que l’on soit un minimum bricoleur, généralement en se faisant assister par le service technique du fournisseur.

– Durée de vie : plus importante que celle d’un aspirateur classique.

– Une bonne solution pour les personnes souffrant d’allergies aux acariens.

Inconvénients

– Coût de l’installation : Varie de 600 à 1500 euros. Il est fonction de la surface de la maison, de la puissance de la centrale d’aspiration et… des fabricants

– Coût des filtres assez élevé. Il existe néanmoins des filtres en polyester (lavables), avoisinant les 50 €.

C’est sans doute le prix à payer pour une vie plus facile..

Laisser un commentaire