disjoncteur chauffe eau

Le disjoncteur d’un chauffe-eau qui saute, pourquoi ?

Les pannes d’un ballon d’eau chaude électrique peuvent être de deux sortes : hydraulique et électrique. La première relève de la compétence du plombier alors qu’un disjoncteur d’un chauffe-eau qui saute relève forcément d’une panne d’électricité. Ci-après quelques pistes pour réussir à les détecter facilement.

Chauffe-eau, panne électrique ou problème de plomberie ?

Avant de songer à remplacer son cumulus électrique, il est nécessaire de procéder à plusieurs tests. La première étape consiste à vérifier le débit. Si ce dernier est normal, inutile de faire intervenir un plombier, car il s’agit là forcément d’un problème d’électricité. Le débit est régulier, mais l’appareil ne parvient pas à chauffer l’eau à la température voulue. La seconde étape consiste alors à vérifier l’existence d’une éventuelle panne de disjoncteur d’un chauffe-eau. Pour cela, il faudra s’assurer qu’il soit protégé par un fusible et vérifier également que ce dernier n’est pas grillé.

Une panne de cumuls électrique peut par ailleurs résulter d’une défaillance d’installation électrique. Dans ce cas, il convient de vérifier l’état de tous les branchements électriques et celui du secteur auquel le cumulus est branché. Il se peut que les câbles soient défectueux ou que la prise soit fondue. Dans ce cas, il suffit de les remplacer pour remédier à la panne.

Panne de disjoncteur d’un chauffe-eau, quid de la résistance ?

Un chauffe-eau électrique peut être muni d’une résistance thermoplongeur ou d’une résistance stéatite. La première, en contact direct avec l’eau, se trouve protégée par de l’acier blindé. La seconde, quant à elle, est installée de façon isolée et est recouverte d’un fourreau en émail. La résistance thermoplongeur est la plus susceptible de s’entartrer. Ce phénomène a pour effet d’endommager l’isolant de la résistance. Son filament interne une fois en contact avec l’eau finit par faire sauter le disjoncteur du cumuls électrique.

La résistance stéatite, pour sa part protégée, peut également provoquer une panne électrique. Ceci notamment quand la résistance chauffe le fourreau. Sous l’effet de la condensation et de la dilatation, il se peut que la résistance finisse par s’abîmer et se corroder. À force de se pencher, celle-ci peut finir par entrer en contact avec le fourreau métallique et faire sauter le disjoncteur. Dans les deux cas, le remplacement de la résistance devrait permettre de pallier le problème de panne.

Panne de cumule électrique : une fuite d’eau à l’origine

Si après avoir procédé à toutes ces étapes le problème persiste, c’est que la panne résulte forcément d’un problème de fuite d’eau. Il est probable que le disjoncteur d’un chauffe-eau ait sauté à cause d’une fuite d’eau ayant affecté les composants électriques du cumuls. Un joint d’étanchéité fuyant peut ainsi provoquer une panne électrique d’un chauffe-eau quand l’eau s’infiltre dans la zone du thermostat ou de la résistance.

Laisser un commentaire